Traductions du français vers le japonais

Japonais


Nous sommes experts dans la traduction de français vers le japonais


Nous pouvons dire que presque tous les traducteurs avec lesquels nous collaborons sont de langue maternelle et résident dans le pays auquel s’adresse la traduction; ainsi, nous nous assurons que le document à traduire du français vers le japonais est en de bonnes mains. Nous tenons également compte du type de document ainsi que de son domaine de travail: si ce dernier est spécial, nous envisagerons de recourir à un traducteur spécialisé en la matière.


Dans le domaine touristique et de marketing, les traducteurs du français vers le japonais peuvent utiliser leur créativité, chose impossible dans d’autres domaines tels que la traduction de contrats, brevets, rapports financiers, etc. Ici, la traduction est plus littérale.


Afin de faciliter le travail entre vous et nous, nous mettons à votre disposition un chef de projet. Ce sera la personne à contacter, il vous accompagnera tout au long de vos projets de traduction du français vers le japonais ou toute autre langue et répondra à toutes vos questions tout en vous garantissant que la traduction sera prête dans le délai prévu.


La langue japonaise


Nous savons que le Japon est un archipel composé de quatre grandes îles et de milliers d’îles plus petites. Que l’aire métropolitaine de Tokyo est la plus peuplée de la planète et se trouve parmi les plus polluées. Que c’est la troisième puissance économique la plus importante du monde et qu’elle possède la dixième population la plus nombreuse. Que plus de 127 millions de personnes parlent la langue. Que les japonais affrontent régulièrement des phénomènes naturels terribles. Mais, que sait-on vraiment de ce que l’on appelle «pays du sol naissant»? Sait-on seulement que c'est ce que signifie son nom en japonais?


Si nous demandons à nos enfants ou à nos petits frères, ils nous parleront des différentes expressions de la culture manga, qui, au long des dernières années, a gagné des millions de fans en Occident, ainsi que le prouvent les nombreux évènements liés qui ont lieu dans nos villes. Mais savons-nous que les différents styles de manga japonais traitent aussi de sujets «sérieux», que ses lecteurs sont de tout âge et qu’il est même plus populaire que la télévision? Vous avez certainement vu de nombreux jeunes porter des tatouages de type japonais. Il se peut que certains d’entre eux ne sachent pas que le japonais possède plusieurs systèmes d’écriture : le kanji (composé à la fois de caractères idéographiques, représentant des idées, et phonographiques, représentant des sons) et le kana, qui, à son tour, comprend le hiragana et le katakana, utilisés à des fins différentes lors de circonstances sociales très concrètes.


Le japonais est en principe adscrit à la famille austronésienne, mais c’est un phénomène linguistique relativement isolé avec sa propre idiosyncrasie. Bien qu’il va sans dire que nous l'entendons comme un langue extrêmement complexe et emprunte de subtilités, sommes-nous réellement conscients de ses particularités? Savons-nous que les verbes se placent à la fin de la phrase, que, de façon résumée, les articles n’existent pas, ni les genres, les pluriels ni le temps futur et que toutes ces choses doivent être sous-entendues en fonction du contexte? Savons-nous qu’en conséquence l’organisation des idées va jusqu’à être différente des structures occidentales? Savons-nous comment tout cela se répercute dans l’acte qui consiste à communiquer?


Les moyens de communication et la culture de masse ont favorisé un ensemble d’idées stéréotypées sur le Japon (les traditions ancestrales, les progrès technologiques, la consommation sauvage, surtout des jeunes, le karaoké, etc.) qui nous fournissent des images partiales qui ne reflètent pas nécessairement la réalité nippone et qui ne contribuent pas à la compréhension entre nos cultures. Heureusement, les relations commerciales et les contacts culturels que nous vivons actuellement, ainsi que l’accès et l’échange d’information de première main que nous devons en grande partie aux nouvelles technologies, est en train de mettre un terme à cette situation.




devis